Retour aux articles

Collin Joseph : « Une simple visite de précaution... »

 

Je n’ai jamais été un athlète, mais toujours un grand sportif. Le sport fait partie de mon quotidien depuis mon tout jeune âge. À l’âge de 56 ans, j’ai pris la décision de cesser de fumer, pour mon propre bien, mais aussi pour celui de ma famille.

En 2016, je suis allé consulter mon médecin de famille puisque j’étais atteint d’une toux sèche depuis près de deux mois. Une simple visite de précaution qui s’enchaîna de plusieurs autres rendez-vous auprès de pneumologues, de médecins et de radiologistes. C’est à ce moment que commençais à me douter que quelque chose n’allait pas, malgré le fait que j’étais actif et en bonne forme physique.

C’est le radiologiste qui me téléphona pour m’annoncer qu’une tâche avait été découverte sur mon poumon. À partir de ce moment, j’ai été pris en charge rapidement par l’Institut. Mon opération a eu lieu le 13 décembre 2016, à l’âge de 63 ans. Lorsque Dr Conti, chirurgien thoracique, m’expliqua que l’opération consistait principalement au retrait d’un lobe du poumon. C’est à cet instant précis que j’ai compris que ma capacité pulmonaire ne serait jamais plus la même. La bonne ou la mauvaise nouvelle arrive quand même, il faut toujours rester positif. C’est ce que moi et ma famille décidions d’adopter comme philosophie.

C’est effectivement ce qui a été le plus difficile pour moi. Perdre 20% de ma capacité pulmonaire était beaucoup plus contraignant que l’opération en soit. L’Institut est constitué de plusieurs professionnels qui ont su m’accompagner dans ce parcours et dès l’année suivante, j’ai remarqué une amélioration marquante de 90 % de ma capacité pulmonaire! Durant l’été, je fais énormément de vélo et l’opération ne m’a pas empêché de reprendre mes activités physiques, mais à un rythme différent.

En 2018, moi et ma fille participons à notre premier Cyclo-Défi IUCPQ accompagné du Dr Massimo Conti dans le cadre de Je roule avec mon Doc. Je suis extrêmement reconnaissant des soins reçus à l’Institut et je n’ai que de bons mots pour tout le personnel soignant.