Retour aux articles

Témoignage de M. Jean-Jacques Raynaud, opéré au coeur en novembre 2017

 

 

 

Mon nom est Jean-Jacques Raynaud, j’ai 75 ans, je viens de Marseille en France et je réside au Québec depuis 1965. Je fais de la natation depuis que j’ai souffert de la poliomyélite à l’âge de 8 ans qui m’a laissé des séquelles aux jambes.

C’est ma passion pour les voyages qui m’a amené à découvrir le Québec en 1965. J’ai travaillé dans certains grands hôtels de Montréal, j’ai vécu l’Expo 67 et j’ai été chef exécutif lors des Olympiques de 1976. Quelques années plus tard, j’ai déménagé à Lévis, où j’ai travaillé dans les services alimentaires maritimes (Chantier Davie) jusqu’à la fin de ma carrière.

En 2011, j’ai lu un article dans le Journal de Lévis dans lequel le député fédéral Steven Blaney exposait son projet de traversée du fleuve à la nage. Comme j’adore la natation, j’ai décidé d’entrer en contact avec lui. J’ai donc participé à ce beau projet, loin de me douter qu’il me sauverait la vie 5 ans plus tard. En effet, avant chaque traversée, chaque nageur doit se soumettre à un test médical pour s’assurer que ses conditions physiques lui permettent de participer à l’activité. C’est lors de mon test de 2017 que ma cardiologue m’annonce qu’une de mes valves cardiaques est complètement calcifiée et que je dois être opéré rapidement.

Le 15 novembre 2017, je me rends à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec pour procéder à mon changement de valve. Je suis opéré avec succès par le Dr Pierre Voisine. Jusque-là, tout se déroule à merveille. Malheureusement, quelques jours après mon opération, alors que je suis toujours sous les bons soins de l’Institut, je fais une hémorragie cardiaque, en plus d’une pneumonie! En quelques secondes, tout bascule… mon cœur s’arrête de battre. Je suis cliniquement mort. Aussitôt, je suis réanimé puis plongé dans un coma artificiel afin qu’on m’opère à nouveau. Grâce aux médecins et tout le personnel médical, mon état se stabilise. Voilà qu’on me donne une deuxième vie. Je sors de l’hôpital environ deux semaines plus tard, le temps de traiter ma pneumonie.

Aujourd’hui, 3 mois se sont écoulés depuis mon passage à l’IUCPQ et je me sens plus en forme qu’auparavant. J’ai recommencé peu à peu mon entraînement, en vue de ma participation à la 6e édition de la Traversée de Steven Blaney. Grâce à l’Institut, j’aurai la chance de relever une fois de plus ce beau défi, le 7 juillet prochain. Pour témoigner de ma reconnaissance, je le ferai, cette fois-ci, au profit de la Fondation IUCPQ. En effet, 100 % des dons amassés lors de l’événement seront remis à la Fondation IUCPQ. Je vous invite donc à donner généreusement! Grâce à vos dons, l’Institut est en mesure de donner une deuxième vie à d’autres personnes comme moi!