Retour aux articles

Ambassadeur du coeur : David Bélanger - Greffé cardiaque

 

 

 

Mon nom est David Bélanger, j’ai 37 ans, je suis originaire du Bas-St-Laurent, je suis marié et passionné de plein air.

Depuis le mois d’octobre 2017, je suis détenteur d’un nouveau cœur.

Je suis né avec une malformation cardiaque. À l’âge de 2 mois, je subis une opération afin de corriger le problème, mais en raison d’un gros caillot de sang, l’intervention n’est pas fructueuse et le côté gauche de mon corps se paralyse… En 1985, donc près de 4 ans plus tard, mes parents refusent la greffe cardiaque proposée par mon médecin de l’époque et je suis opéré à nouveau afin de corriger l’anomalie. Mission accomplie. En faisant pomper mon cœur à l’envers, ma situation se stabilise. Du moins… jusqu’en 2008.

L’année de mes 28 ans, je fais un infarctus. À ce moment, je suis transféré à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, où on m’installe un tuteur. Pour la deuxième fois, la greffe cardiaque m’est proposée, mais je refuse une fois de plus, ne me sentant pas prêt. C’est finalement en septembre 2016, alors que mon cœur se fatigue très rapidement, que j’accepte la greffe et qu’on me met sur une liste d’attente.

Plus d’un an plus tard, alors que je suis au volant de ma voiture en direction de mon travaille, mon téléphone sonne. C’est l’Institut. Je me range donc sur le côté du chemin : on m’a trouvé un cœur! Rempli d’émotions, j’appelle ma conjointe pour lui faire part de la nouvelle. Quelques heures plus tard, je suis déjà en direction de Québec, et c’est le 5 octobre 2017 que je suis finalement opéré avec succès.

Cela ne fait que quelques mois que je suis greffé cardiaque, mais je me sens déjà mieux. Les premières semaines qui ont suivi mon opération n’ont pas été faciles, j’ai souffert entre autres d’une infection. Par contre, je dois dire que le travail des chirurgiens, des cardiologues, des infectiologues et des infirmières est remarquable. C’est parfois difficile de s’abandonner complètement et de confier notre vie à des inconnus, mais les médecins de l’Institut font des miracles. Ce sont des experts. J’ai pu le constater de mes propres yeux.

Grâce à l’Institut, j’ai eu une 2e vie, merci de m’aider à les soutenir en donnant à la Fondation IUCPQ!